Paper: Étude descriptive de l'agilité de l’humanitaire canadien au temps de la COVID-19

Paper details

Paper authors Stéphanie Maltais
In panel on Aid workers at the frontlines: studying effects of epidemics on volunteering
Paper presenter(s) will be presenting In-Person / Online

Abstract

Comme pour tous les secteurs d’activités, la COVID-19 a eu inévitablement des répercussions sur le secteur humanitaire canadien que ce soit au niveau national ou dans ses activités à l’international. Sur le territoire national, quelques exemples démontrent le renouvellement de l’humanitaire comme le fait que Médecins sans Frontières ait tenté, pour la première fois, de répondre à des besoins en sol canadien; le fait que la Croix-Rouge canadienne ait lancé une nouvelle initiative de « réserve humanitaire » en sens plus de ses volontaires habituels; ou encore que Médecins du Monde ait transformé ses cliniques mobiles en télémédecine pour répondre aux besoins de populations marginalisées à Montréal. Dans le spectre international, les ONG canadiennes ont essayé de poursuivre leurs efforts et de ne pas abandonner leurs partenaires locaux malgré le rapatriement des effectifs. Le gouvernement canadien a lui-même revu certaines pratiques de financement, puisque les volontaires canadiens ne pouvaient plus se rendre dans les pays d'intervention. On a ainsi proposé des nouvelles approches pour les programmes de volontariat en permettant d'embaucher des volontaires locaux, dans les pays d'intervention. Cette pratique renforce la tendance existante à la localisation de l'aide. Il reste à voir si elle sera durable.

Cet article propose d’étudier l’agilité organisationnelle à travers les capacités d’absorption, de renouvellement et d’apprentissage dont a fait preuve l'humanitaire canadienn pour répondre à la pandémie de COVID-19. Les résultats de cette étude descriptive, réalisée grâce à la collecte de données primaires issues de dix entretiens semi-dirigés, démontrent que sauf pour quelques initiatives ponctuelles spécifiques à la COVID-19, les ONG humanitaires ont seulement mis en pratique leur gestion agile existante pour s’adapter constamment et poursuivre leurs activités.

Back

Presenters

Stéphanie Maltais
University of Ottawa, Canada